LA CERTIFICATION DES VINS VEGAN

En réponse au développement du marché des produits véganes en France et à l’International, il vous est possible d’obtenir la certification végane pour vos vins et alcools. La certification vous permet de garantir à vos clients que vos produits sont conformes aux normes admises par les associations véganes. Voici quelques informations relatives propres au domaine de la production de vins  : Intrants œnologiques, procédures et périmètre de certification.

 

UN LABEL « VEGAN », POUR QUI, POUR QUOI ?

Applicable pour tout type de produit, la certification végane est un argument de confiance pour les consommateurs à la recherche de produits éthiques. Il atteste du contrôle du produit par un organisme indépendant spécialiste de la conformité végane. Aujourd’hui de nombreux vignerons demandent cette certification en lien avec la pression des consommateurs  (la proportion des végétariens/végétaliens aux États-Unis est de l’ordre de 4%, en Allemagne et Angleterre 6% par exemple, un tiers des britanniques seraient végétarien, végétalien ou flexitarien en 2018). Les acheteurs du BIO expliquent aussi se concentrer sur ce type de certification pour suivre cette évolution.

 

INTRANTS OENOLOGIQUES

Les intrants qui sont refusés par la certification végane : levures et enzymes qui comprennent des graisses animales ajoutées, les agents de clarification d’origine animale (caséine, colle de poisson, colle de porc, sang de bœuf, blanc d’œuf), les traceurs ajoutés d’origine animale et certains sucres dont le process d’obtention fait emploi de dérivés animaux. Il vous faudra vous référer à vos fournisseurs pour valider au préalable leurs qualité sans origine ni agents technique d’origine animale (demandez des attestations et fiches techniques comme éléments de preuve).  Voir notre article sur le sujet

Les alternatives compatibles avec la conformité végane pour les opérations de collage peuvent être par exemple la bentonite (argile minérale), le sol de silice (dioxyde de silicium), la colle de pois ou de pomme de terre (protéines végétales), le charbon, l’écorce de levure, la cellulose ou bien la gomme arabique (seules ou en association) en remplacement des produits d’origine animale. Les levures et enzymes indigènes sans graisses ajoutées sont acceptées.

Attention, selon les agences de certification, l’emballage est aussi contrôlée (étiquetage sans colle animale, bouchons sans cire animale, cartons sans colle animale).

 

QUEL EST LE PROCESSUS DE CERTIFICATION ?

Selon les différentes agences de certification, les entreprises sont auditées sur site, mais parfois un simple dossier documentaire peut-être suffisant. Ces conditions déterminent le prix et la durée de la certification. Une fois le dossier validé par le bureau de conformité, les entreprises obtiennent un certificat pour une durée limitée. Il n’est pas obligatoire d’être certifié Agriculture Biologique pour être recevable, et il est autorisé d’avoir une activité mixte (certifiée et non certifiée).

 

OBTENIR LA CERTIFICATION VEGAN EN FRANCE

Depuis septembre 2016 l’agence française de certification  Expertise Végane Europe permet aux vignerons et coopératives d’obtenir un certificat de conformité français permettant de justifier du contrôle des produits et de garantir le respect des critères internationaux.

 

JUSQU’OÙ VA LA CONFORMITÉ ?

Pour obtenir un certificat de conformité végane conventionnel, le contrôle se déroule post-récolte. La partie culture agricole fait l’objet de contrôles facultatifs selon les labels plus poussés comme le Standard Biocyclique Végétalien. Dans ce type de certification qui allie la méthode agricole et la partie post-récolte, l’utilisation de fertilisants animaux ou de chevaux pour les labours seront refusés. Renseignez-vous auprès du label que vous souhaitez obtenir.

 

EN SAVOIR PLUS

Contactez l’agence française de certification végane
EXPERTISE VEGANE EUROPE : www.certification-vegan.org/fr